Soixante douzieme article de blog: La modelisation des facteurs de succes (SFM)

Nous voyons régulièrement poindre les mots Vision et Valeurs dans la littérature entreprenariale et managériale. Or qu’est-ce qui est mis derrière ces mots?

Pour Vision, il est souvent fait mention de « vision stratégique ». Si nous regardons de plus près, ce qui est nommé « vision stratégique » est le plus souvent une ambition…. comme par exemple « être leader sur son marché 

Tableau comparatif sur les notions de vision, mission, identité, valeurs, croyances, capacités, comportements, environnement

Nous voyons régulièrement des visions (ou missions) du type :

  • Être leader dans notre domaine, sur notre marché
  • Avoir X % de croissance
  • Devenir N°1
  • Même « continuer à travailler dans la même région »…
  • etc…

L’exemple de PepsiCo

Ces visions sont clairement des ambitions « personnelles », de personnes physiques ou morales (entreprises).

Ces ambitions sont clairement centrées sur les entreprises elles-mêmes et leurs résultats.

Une Vision est un tout autre « animal ». Couplé à la Mission, elle touche à la raison d’être. 

Dès 1973, Peter Drucker soulignait déjà que   » La plus importante raison de frustration et d’échecs dans les entreprises provient d’une réflexion insuffisante de la raison d’être de l’entreprise, de sa Mission. « 

Autrement dit, la question utile pour découvrir sa Vision est :   » En étant qui je suis à travers la réalisation progressive de ma Mission, à quoi ai-je le sentiment de contribuer de bien plus grand que moi ?  » . La Vision est un des attributs de l’Essence, alors que l’ambition est un attribut de l’égo ( Les niveaux logiques revisités ) Billet de Jacques FUCHS

La Vision correspond généralement à une cause, à un idéal voire à une utopie. Là où la pleine conscience de sa Vision est puissante, c’est qu’elle nous donne un sens profond à nos actions, et une puissante motivation intrinsèque.

Cela signifie concrètement qu’elle est à la source de notre motivation à   » contribuer à un monde auquel on a envie d’appartenir  » , selon la belle expression de Robert Dilts.

Un exemple datant de 1888 : « Inspirer les personnes pour leur donner envie de prendre soin de la planète  » …. c’est la Mission de la revue National Geographic !

Une façon courante de décliner sa Vision, est sous la forme de : « Notre/ma Vision est un Monde où ….. » quelque chose est présent, amélioré, facilité, etc… Une Vision est donc étymologiquement altruiste, alors qu’un ambition est égo-centrée.

Or des études ont démontré qu’il est nettement plus motivant d’oeuvrer pour quelque chose de plus grand que soi que d’agir égoïstement pour soi.

Finalement, votre vision est-elle une Vision ou une ambition ?

La Modélisation des Facteurs de Succès (MFS) ou aussi Success Factor Modeling (SFM) en anglais est une approche unique de construction de compétences définie par Robert Dilts qui s’inspire des entrepreneurs, des équipes et des entreprises de la nouvelle génération qui ont prouvé leur réussite économique mais surtout humaine.

Robert Dilts modélise ainsi cette méthodologie comme étant basée sur 4 piliers (la vision, la mission, les rôles et les ambitions) réunis autour des fondements de chacun d’entre nous : la passion.

Si son modèle a été défini en premier lieu pour les entrepreneurs, il peut s’appliquer à chacun d’entre nous et en particulier aux personnes cherchant un emploi ou cherchant à se reconvertir.

Afin de rendre la lecture de cette article encore plus sympa, n’hésitez pas à prendre quelques minutes à la fin de chacune des parties du modèle afin de définir quel est votre schéma de vie pour nourrir votre passion.

Passion : ce qui me motive à me lever le matin

La passion est au coeur du processus mais aussi au centre de la vie de chacun d’entre nous. C’est notre “driver”, ce qui nous donne l’envie et l’énergie de se lever le matin pour accomplir de grandes choses.

Elle est extrêmement corrélée aux valeurs et à l’identité de chacun dans le but de se développer personnellement et spirituellement.

À Chance, notre passion est d’avoir un impact social en augmentant la mobilité professionnelle et sociale de chaque individu, agissant ainsi à un niveau individuel mais aussi macroscopique si on considère l’impact à une échelle plus grande. Nous nous réveillons chaque matin avec cet objectif bien défini en tête et il est central dans nos prises de décision pour la construction de notre service et de l’identité de Chance

Vision : ce que vous voulez créer/apporter dans le monde

Une fois la passion identifiée, il faut la décliner en une vision. Celle-ci doit être à la fois ambitieuse pour générer une grande motivation mais aussi atteignable afin de pouvoir conserver cette motivation au fil du temps et ne pas être découragé face à la complexité de celle-ci.

Cette vision représente ce que vous voulez créer et/ou apporter dans le monde. Cela peut se traduire par exemple par fonder une famille et subvenir à ces besoins, contribuer à la société ou à l’environnement, avoir un impact social, et bien d’autres activités stimulantes.

Notre vision à Chance c’est un monde dans lequel chaque personne à la possibilité de croître personnellement et s’épanouir dans sa vie professionnelle.

Mission : ce que je fais / propose

Créer l’alignement entre la passion et la vision afin de mettre en place les actions nécessaires contribuant à la réalisation de la vision. Cela représente l’ensemble des compétences nécessaires que vous possédez et/ou à développer pour accomplir votre vision.

En d’autres mots, quel est votre contribution personnelle dans la réalisation de votre vision ?

Notre mission à Chance c’est de fédérer et de coordonner l’action d’un ensemble d’acteurs autour de notre vision. C’est aussi de développer les outils et structures nécessaires pour permettre d’optimiser l’action de chacun. Chance se doit d’être à l’initiative de la création d’un service où les talents vont se retrouver autour d’un tiers de confiance pour se développer personnellement et atteindre un emploi qui leur correspond.

Rôle : ce que je dois être

Quel doit être votre rôle afin d’accomplir votre mission et qui sont les partenaires que vous allez pouvoir solliciter afin de réaliser ce que vous entreprenez ?

Les partenaires sont l’ensemble des personnes qui peuvent vous aider dans l’accomplissement de votre vision en démultipliant les moyens et les résultats.

Chez Chance nous souhaitons rassembler un ensemble d’acteurs autour de notre mouvement. Chaque partie prenante étant essentiel dans la réalisation de notre mission et ainsi de notre vision :

  • La communauté de coachs
  • Les services publics et le gouvernement
  • Les entreprises partenaires
  • Les alumnis Chance
  • Et bien d’autres…

Ambition : ce que je veux accomplir

L’ambition correspond à ce que l’on souhaite accomplir nous-même concrètement. Cela représente plutôt les objectifs court et moyen terme que l’on souhaite atteindre et qui se traduisent très souvent en indicateurs (de performance, de suivi…).

Ces objectifs doivent être ambitieux pour générer de la motivation mais réalistes pour ne pas décourager.

Chez Chance, nous avons des objectifs globaux de l’entreprise que nous déclinons en sous-objectifs par “micro-projets”.

Qu’est-ce qui fait un bon indicateur de suivi ? Nous essayons de respecter certaines caractéristiques comme :

  • Intérêt : est-ce que les parties prenantes vont être engagées dans le suivi de cet indicateur
  • Contrôlable : l’indicateur est-il du ressort de l’équipe ou est-ce que de nombreux facteurs externes peuvent venir l’influencer ?
  • Capacité à le suivre quotidiennement ou dans des lapses de temps courts
  • Capacité à permettre des expérimentations rapides

Et vous, vous vous fixez des objectifs dans votre travail ?

Modélisation du leadership et des facteurs de réussiteTM : Découvrir les facteurs de réussite de la nouvelle économie

Robert Dilts et John Dilts http://www.journeytogenius.com/DSG/Leadership/Article/SFM_Article.html

En résumé, un entrepreneur à succès doit avoir les qualités comportementales pour définir et exprimer une vision claire, identifier les personnes et le chemin par lequel cette vision peut être transformée en action, et constamment rechercher les feed-back et y répondre. 

Ces multiples rôles de l’entrepreneur sont probablement très bien illustrés dans le commentaire d’un collègue de Walt Disney (un entrepreneur dans sa quintescence) : « il y avait réellement trois Walt différents : le rêveur, le réaliste, et le critique. »

L’atteinte du succès implique la coordination de ces trois perspectives : celle du rêveur, du réaliste et du critique.

  • Le rêveur est nécessaire pour élaborer de nouvelles idées et buts.
  • Le réaliste est nécessaire pour transformer des idées en réalisations concrètes.
  • Le critique est nécessaire comme filtre et comme stimulant de l’amélioration.

Comme David Guo le souligne, « un entrepreneur doit être un éternel optimiste, mais également un pragmatique. L’optimiste dit, « je peux toujours faire ceci, » mais le pragmatiste dit, « si je ne fais pas ceci dans un certain temps, je manquerais ma cible, aussi je dois avancer. » L’entrepreneur doit également tenir compte des critiques, et accueillir les feed-back.

Respecter la critique signifie également « apprendre des erreurs des autres, et pas simplement de vous-même. »  La plupart des personnes possèdent des forces dans un domaine : rêveur, réaliste ou critique.

Les outils et méthodes du « Success Factor Modeling » peuvent s’appliquer au développement de chacune des trois capacités, pour s’assurer qu’elles sont utilisées d’une manière équilibrée, et pour incorporer toutes les perspectives appropriées au succès d’une entreprise de nouvelles technologies.

Ce billet vous a inspiré, plu ? pensez à le partager !

Vous avez des questions, sur le fond ou comment appliquer : osez nous contacter !