Cinquante-cinquième article de blog: l’écoute génératrice de sourire

Si nous devions ne donner qu’un indicateur de la réussite du projet Pose ta carte, ce serait le sourire sur les lèvres des gens.

Lorsque nous avons construit la méthode, nous avons d’abord pensé aux gens.
Que pensent-ils ? Que vivent-ils ? De quoi ont-il besoin ? Comment les faire sourire ?

Lorsque nous accompagnons des personnes en phase d’accompagnement personnel ou en formation, nous pensons d’abord aux gens.
Ces gens sont d’abord des hommes, des femmes et des enfants. Ils sont ensuite des habitants de la commune, et puis des élus, des experts, des artisans, des membres associatifs…

Arrêtons de penser pour les autres

De ces gens, beaucoup d’autres imaginent qu’ils savent ce dont ils ont besoin. Il a besoin d’être stimulé, de se sentir utile dans la société, elles ont besoin d’une activité pour ne pas s’ennuyer, il doit être si malheureux dans sa vie, il devrait… Beaucoup d’idées que nous nous créons pour faciliter notre raisonnement : c’est plus rapide, ça nous permet de ne pas nous remettre en question et rassure nos positions.

Le problème de cette habitude est qu’en jugeant ou interprétant trop vite, nous nous faisons une fausse idée de ce que pense l’autre. Si on ne s’arrêtait qu’à ça, ça ne poserait pas vraiment de problème. Le sujet ici c’est qu’en général, nous ne nous arrêtons pas à seulement se faire une idée. Cette idée, on la partage à d’autres, on la nourrit dans des échanges et des débats d’idées, on l’utilise dans son programme, on l’amende avec d’autres avis et on peut même en faire un combat politique.

Et ce qui est encore pire, c’est que dire “je sais ce qui est bon pour vous”, “je pense que tu devrais faire ça” ou tout simplement ignorer l’autre peut générer plusieurs vagues d’émotions négatives : se sentir rabaissé.e, être en colère, être aigri, se sentir mis.e de côté…

Je me suis demandé comment nous pourrions éviter cette colère inutilement générée par des gens maladroits ou réducteurs d’idées. Et si nous allions tout simplement leur demander ? De quoi avez-vous besoin ?

Allons rencontrer les gens pour les écouter

Nous sous estimons souvent le pouvoir de l’écoute. Toutes les hommes et les femmes de ce monde ont besoin d’être écouté.es. Se savoir écouté, c’est savoir que nous sommes entendu.es, que nous sommes compris.e et que notre avis compte.

Une bonne qualité d’écoute permet avant tout de mieux comprendre l’autre. Comprendre ses réactions, ses comportements et ses actions. C’est un moyen de se concentrer pleinement sur l’autre un instant, de le questionner, d’être attentif à ce que l’autre ressent, sans jugement.

L’écoute est libératrice. Elle permet de sentir que nous comptons, de lever les mauvaises émotions et états d’âme du moment, de transformer l’échange en un moment émancipateur.

Repensez aux derniers moments où on vous a vraiment et profondément écouté… Ils sont souvent rares dans nos vies. Mais lorsque ça arrive, souvenez vous du sentiment que ça vous a procuré et de la qualité de l’échange produite.

Utiliser l’écoute comme fondement de Pose ta carte

Penser aux gens et prendre soin d’eux passe par une sacrée dose d’écoute. C’est que nous essayons de faire humblement à chacune de nos collaborations. Et ce n’est pas toujours évident.

Tout le monde ne connaît pas ses besoins, ou a tout du moins des difficultés à les exprimer. Il est alors essentiel de savoir poser les bonnes questions et de savoir écouter les réponses.

Nous cherchons systématiquement à connaître les besoins des personnes avec qui nous travaillons : les élus, les citoyens, les membres de l’association. Nos premières rencontres commencent toujours avec quelques questions : quels sont tes besoins et tes motivations ? qu’est-ce qui t’intéresse dans ce projet ? comment aimerais-tu contribuer ?

Nous les demandons ensuite aux habitants des communes que nous accompagnons en nous appuyant sur une méthode inspirée de la psychologie positive – la démarche appréciative – qui demande les besoins des habitants en mettant d’abord les forces du territoire en lumière : Qu’est-ce qui vous plaît dans l’endroit où vous vivez actuellement ? A quelles activités aimez-vous participer ? Quelles activités supplémentaires souhaiteriez vous ? Que souhaiteriez-vous avoir de plus pour améliorer la qualité de vie ?

Être créatif pour prendre soin des gens, les écouter, les questionner, prendre du recul lorsque nous échangeons avec un proche, pratiquer l’écoute profonde… c’est des choses que nous pourrions tous faire un peu plus. Si nous cultivions tous l’écoute, nous pourrions créer une société avec plus de sourires !

Voilà ! C’était des nouvelles de ce qui c’est passé pour moi durant les 1 an et demi écoulés et où j’en suis !

Un grand Merci à tous pour votre patience et votre soutien !!!

C’est grâce à vous que toute cette aventure et cette enquête sur le mode d’emploi de l’humain est possible, et peut aller encore plus loin !

Merci spécialement à ceux qui ont privilégié de commander mes livres dans ma boutique !

Cela m’a permis essentiellement de financer mes 4 formations professionnelles, d’investir dans du matériel, et de dégager du temps pour l’écriture !

Pour ceux qui ne connaitraient pas encore la série « Emotions, enquête et mode d’emploi », des extraits des premiers tomes sont disponibles ici :– Extraits du tome 1– Extraits du tome 2

>>> Pour commander : Aller à la boutique

Et j’ai quand même un livre qui sort cette fin année !!  Héhé !
Si ! Si ! ça y est ! « Friandises philosophiques 2 » est disponible !


Lire un extrait ici !
>>> Commander !

————————————————————————————
UPDATE : Suite à de nombreuses demandes sur le détail des formations que j’ai suivies, j’ai décidé de mettre plus en évidence ici la réponse que j’ai donnée :

« Tu peux trouver des infos sur internet pour les formations que j’ai suivies.
IFS et IR, c’était avec François Ledoze. La théorie polyvagale vient de Stephen Porges, et a été adaptée par Déborah Dana pour être utilisable concrêtement. IFIO est l’approche de Toni Herbine Blank.

Pour résumer super rapidement, IFS c’est une approche pour remettre de l’harmonie dans la famille intérieure en remettant « l’énergie du SELF » (le soleil que nous sommes, notre vraie nature) au centre de la famille. Cela implique la guérison des blessures du passé, et bien d’autres choses.


Cela marche très bien pour les personnes qui ont un « attachement sécure ». Pour ceux, comme moi qui ont un « trouble de l’attachement » (qui n’ont pas pu s’attacher à un référent extérieur qui incarnait la sécurité relationnelle), il peut être nécessaire de recalibrer le système nerveux autonome par une expérience de relation sécure et cohérente. C’est ce qu’amène l’IR (Intelligence relationnelle).

En sachant que l’IR prend sa source dans l’IFS et la théorie polyvagale (et une troisième branche), j’ai aussi fait la formation avec Déborah Dana, que je trouve fabuleuse dans la façon de comprendre en profondeur et par l’expérience le système nerveux autonome, et la façon dont on peut naviguer entre les différents états, cultiver l’état de sécurité.

Et j’étais aussi curieuse du travail IFIO avec les couples, qui m’a apporté plus de clarté sur l’aspect systémique l’amélioration des relations, et de comment cela peut être fait.

Voiloù en hyper condensé, tel que je l’ai vécu et compris.  »

Armella Leung, alias Art-mella

Curieuse de la vie et de ses mystères, je suis à la recherche du mode d’emploi de l’humain et… de l’univers en général ! ^_^

Pourquoi ?

Parce qu’il y a quelques années, je n’aimais pas du tout ma vie. Criblée de peurs et de blocages, j’ai décidé de chercher des solutions.
De précieuses découvertes ont changé ma vie, et j’aime les partager en BD pour les rendre accessibles au plus grand nombre.

Réinventer sa vie avec la bande dessinée | Armella Leung | TEDxLaRochelle

https://youtu.be/WPWhtW3Qexk

Pour ré-inventer sa vie, Art-mella s’est mise à défricher son jardin intérieur. Elle raconte comment cela l’a amenée à découvrir, par petits bouts, le mode d’emploi de l’humain, et à vouloir le partager en bandes-dessinées. Artiste, illustratrice, animatrice, curieuse de la vie et de ses mystères, passionnée de développement personnel, Armella partage ses réflexions au fur et à mesure de ses investigations et de ses rencontres… sous forme de bande-dessinées. This talk was given at a TEDx event using the TED conference format but independently organized by a local community. Learn more at http://ted.com/tedx

 

La carte pour trouver ton besoin caché