Quarante-neuvième article de blog: Spirale Dynamique du Management

Vendredi 14 Juin 2019, à Liège, durant la journée Agile 2019, Olivier Caeymaex a présenté à une salle comble sa vision du management et les amélioration qu’on peut y apporter par l’adoption de certains des principes de la spirale dynamique.

Introduction à la spirale dynamique

A travers une rapide présentation de la spirale dynamique on comprend vite qu’on parle de changement de mode de gouvernance pour les entreprises, pour les groupes d’individus et pour l’individu.

Le bébé, en mode survie, doit s’adapter à des règles quand il devient un adolescent.

L’adulte doit s’insérer dans un monde régit par des règles matérialistes et créer des consensus dans un paradigme gagnant-perdant. La spirale dynamique propose d’évoluer vers un modèle où la hiérarchie est remplacée par des cercles de communauté, un taux vibratoire permettant la communion. Frédéric Laloux dans « Re-inventing organizations » s’inspire de ce modèle.

Pourquoi faut-il des maangers

Quelle est la place du manager dans ce maelström ? Engagement des ressources, suivi des évolutions de carrières, direction, formation, vision, sont quelques-unes des propositions lancées par l’assistance.

Olivier a présenté une brève Histoire du management moderne pour comprendre comment on en est arrivé là. Le Taylorisme a créé un univers de mécanisation du travail et la crise financière de 2008 a aidé à une prise de conscience quelle que soit la tentative de changement, tout est lié, tout est connecté.

A quoi sert le Manager ?

Mais on n’a toujours pas répondu à quoi sert le rôle du manager dans ce changement ! Olivier propose que le manager influence la situation par la création d’une vision ou la mise en conformité.

Les deux entrant en conflit, le manager doit choisir une posture. Olivier propose une vision du management actuel comme étant largement en faveur de la mise en conformité et propose que le management change pour créer et redonner du sens.

Evolution personnelle

Allant plus loin que le changement nécessaire de posture pour le manager, Olivier propose que ce soit l’approche de chacun des participants à un projet qui soit amenée à évoluer.

Il faudrait passer d’un stade où on s’identifie au produit vers un stade de pleine conscience de son identité. Fabrice Midal dans son livre « Narcisse n’est pas un égoïste » nous explique que notre société n’est pas assez centrée sur l’individu et que chacun accepte une servitude d’un système trop envahissant. L’identification au produit est source de frustration pour l’individu lorsque le produit est critiqué, et pourtant cette critique est nécessaire pour l’évolution du dit produit, c’est l’essence de l’agilité.Emaan

La spirale dynamique du management

Une fois fait ce constat, comment avancer concrètement ? On distingue deux cas de figure, l’individu qui se voit être maître de son destin (locus interne), centré sur soi comme force directrice, et l’individu qui pense subir les forces qui l’entoure (locus externe), centré sur le groupe social auquel il s’identifie. Il semblerait que nous soyons tous un peu des deux selon le modèle de la spirale dynamique, nous tournons autour d’un axe et nous progressons dans notre posture.

Olivier propose que pour redonner du sens à nos projets et améliorer sa qualité vibratoire:

  • l’individu ego-centrique, au locus interne, améliore la qualité des artefacts de projet pour les rendre plus compréhensible et abordables à tous
  • L’individu socio-centrique, au locus externe, travaille sur la dynamique de groupe pour créer du liant.

Pour finir, Oliver propose d’identifier la zone de la spirale dynamique localisée entre les étapes du mouvement de changement et de créer le backlog du changement. Ce n’est pas le manager qui est responsable de faire évoluer l’équipe et qui dirige l’évolution. C’est l’équipe qui prend possession de ce changement en listant les propositions de changement dans un backlog pour travailler sur une amélioration à la fois. Le manager disparait pour redevenir un des acteurs du changement au sein de l’équipe, de façon bienveillante.

Ce billet vous a inspiré, plu  ? pensez à le partager !

Vous avez des questions, sur le fond ou comment appliquer : osez nous contacter !